La Sophrologie, les bases théoriques

Les bases théoriques de la Sophrologie

 

La Sophrologie s’appuie sur une philosophie, une démarche scientifique et la pratique d’un art et d’une méthode ;

Aujourd’hui je vous propose d’entrer dans les appuis et ressources théoriques et philosophiques de la Sophrologie.

Nous avons vu les origines et l’historique dans l’article précédent « la Sophrologie, ça vient d’où ? »

Caycédo pour se démarquer de l’hypnose a créé de toute pièce un vocabulaire spécifique.

Passionné d’hellénisme, il a emprunté à la langue grecque les racines sémantiques de son art avec les mots :

Sos = soi même    Phren = conscience    Logos = étude, langage

La Sophrologie est donc l’étude de la conscience de soi.

Elle répond à l’invitation de Socrate : « Connais-toi toi-même »

La “méthode”, démarche philosophique et vision résolument humaniste, repose sur ce qui est à la fois un postulat et un objectif :

L’homme est responsable, autonome, authentique, en harmonie avec Lui-même, les Autres et son Environnement

Un postulat est quelque chose qui ne se démontre pas et qui s’accepte tel quel (exemple le postulat d’Euclide en mathématique).

L’Homme est donc réputé être ainsi. Mais il ne le réalise pas tous les jours, 🙂

Ce postulat devient donc un objectif à réaliser. C’est ce vers quoi la pratique de la Sophrologie va tendre.

Polémique : Caycédo a traduit « Sos » par Harmonie et donne comme définition : la Sophrologie est l’étude de la conscience en harmonie.

Ce qui n’est pas faux dans la vision positiviste de la Sophrologie issue des travaux de l’école hypnotique de Nancy.

Mais qui s’éloigne de l’esprit des maîtres Grecs, Socrate, Platon ou Pythagore qui prônaient la conscience de Soi comme objectif de réalisation.

Il faut dire qu’en grec, le sens est dépendant du contexte et les dictionnaires donnent comme définition :

Soi même = προσωπικό συμφέρον = intérêt personnel.

L’homme est responsable, autonome, authentique, en harmonie avec Lui-même, les Autres et son Environnement

Trois principes de base complète cette axiome.

* principe du « schéma corporel »

Le schéma corporel est notre réalité vécue.

C’est la façon dont notre corps nous apparaît à nous-mêmes, la connaissance que nous en avons, dans l’espace, le temps et notre environnement (contexte socio-culturel et personnel précis).

Il contient des données historiques sensorielles (optiques, auditives, tactiles, olfactives, gustatives) et kinesthésiques.

Il se structure à partir de ces données et de toutes nos expériences de vie (psychiques, émotionnelles, affectives, sexuelles etc…).

Il constitue dans sa forme achevée, une unité non rigide et modifiable.

Pour comprendre la Sophrologie, il ne faut jamais perdre de vue la relation unitaire :

CORPS – ESPRIT

Les pratiques en sont inspirées et affectent les différents paramètres de la conscience :

    – étendue ou champ,

    – intensité de perception des phénomènes,

    – tonus ou capacité d’intégration et de complexité

ainsi que les différentes fonctions de la conscience :

   – sensation, émotion, pensée, intuition.

* principe de réalité objective, on reste dans le domaine du réel.

Ce principe se décline sur 2 niveaux.

Celui du sophrologue qui doit être constamment conscient de son propre état de conscience et à l’écoute de celui de ceux qu’il fait pratiquer.

Il doit aussi rester dans son rôle de relation d’alliance d’adulte à adulte.

Le niveau de réalité de celui qui pratique s’illustre avec cet exemple :

la sophrologie permet d’être à 100% de ses capacités. Elle ne fera pas que la leçon soit sue si elle n’a pas été apprise.

Si vous êtes du niveau du foyer de quartier, inutile d’espérer la médaille d’or des J.O.

* principe de « l’action positive »

Fournir à la conscience des éléments positifs, c’est éveiller un écho positif dans tout le psychisme.

Il s’agit de créer le réflexe de mettre systématiquement en valeur les éléments positifs de la vie de tous les jours.

Rechercher et revivre mentalement des situations positives de notre passé, permet d’alléger les sentiments négatifs qui influent sur le présent.

De même, imaginer et se représenter le déroulement idéal de situations futures, les débarrasse de leur charge émotionnelle négative d’angoisse qui paralyse le présent.

Positiver le passé et le futur est donc le plus sûr moyen de renforcer la sensation de « Conscience » dans son sens de « Présence » à soi même et aux autres.

L’attitude phénoménologique, sans jugement ou à priori, développe notre capacité à exercer notre « libre arbitre ».

La sophrologie dynamise le positif, tant sur les plans physique que psychique et spirituel.

(voyez le pdf gratuit sur la conception holistique de l’être humain, disponible en vous abonnant ci-contre)

Dès lors, les buts de la sophrologie peuvent s’énoncer sous la forme de ces quelques slogans :

Pour un épanouissement idéal de notre être

Pour être responsable et libre (la véritable liberté ou autonomie, est selon moi inséparable de l’usage volontaire de notre propre responsabilité).

Pour vivre mieux avec nous-mêmes et avec les autres.

Pour être nous-mêmes l’artisan de notre bien-être et de notre croissance.

Pour exploiter à 100% nos ressources intérieures.

Pour créer et utiliser notre conscience de façon positive.

La Sophrologie prône la liberté et la responsabilité :

c’est l’anti-secte !

Ce n’est pas votre avis ?  Dites le !  Vous êtes d’accord ? Dites le aussi !

Profitez de l’espace commentaires ci-dessous.

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Il me semble que c’est un des critères les plus importants pour déterminer la qualité du thérapeute: être conscient de son propre état tout en étant à l’écoute de l’autre.
    hannah@methode Tipi Articles récents..Symbolisme des couleurs: quelle chemise mettre pour declarer ma flamme?My Profile

  2. Tu es «tagué» Alain,

    Tu n’y comprends rien?

    Viens faire un tour de mon côté!

    Sco! 🙂

    P.S. Je reviens ici pour lire et commenter cet article.
    Sco! Articles récents..TAG AWARDS – J’AI ÉTÉ TAGUÉE ET C’EST À TON TOUR!My Profile

    1. J’me suis fait eu !
      Questions : peut on être tagué plusieurs fois ?
      Peut on taguer quelqu’un qui l’a déjà été ?
      Merci Sco!, cette pratique génère du trafic sur les blogs tagués et je trouve ça bien, même si ce sont en fait des blogueurs qui se renvoient l’ascenseur …
      Bon je m’en vais de ce pas chasser les Tags … Tenez vous bien !

  3. Allô Alain,

    Je ne connais pas toutes les règles du Tag Awards. C’était la première fois pour moi. Je suppose qu’on peut être tagué plusieurs fois. Moi, je n’ai juste pas osé tagué des blogs que j’ai vus sur la liste d’un autre blog. Mais ces blogueurs doublement ou triplement tagués ne peuvent pas en vouloir aux autres d’être parmi les plus «populaires», non?

    Maintenant, j’en profite évidemment pour commenter cet article qui m’apporte plus de choses concrètes.

    Je commence maintenant à mieux comprendre la sophrologie. Le principe de l’action positive en se remémorant des évènement positifs de notre passé pour atténuer les moments négatifs du présent, ça c’est du concret pour moi. Dernièrement, j’ai commencé à faire cela plus souvent et je ne m’en porte que mieux.

    Je «fais donc de la sophrologie» sans le savoir?

    Et je te dirais ceci : je suis entièrement d’accord avec toi sur l’idée de responsabilité et de liberté.

    Être son propre maître et son disciple à la fois. Moi non plus, les sectes ce n’est pas mon truc!

    Namasté!

    Sco! 🙂
    Sco! Articles récents..TAG AWARDS – J’AI ÉTÉ TAGUÉE ET C’EST À TON TOUR!My Profile

    1. Le principe d’action positive repose sur le fait que si je fais du bien à mes doigts de pied, c’est mon corps entier qui en profite !
      Tu serais donc la Madame Jourdain qui s’ignore :-))

    • yolande on 15/06/2018 at 18 h 42 min
    • Répondre

    J’ai pour ma part bénéficié de 11 séances de sophrologie récemment et j’en ai tiré de grands bénéfices et surtout pris conscience que je m’étais plus occupée de mon état psychologique que de mon corps qui a bien trinqué du coup. Je pratique le positivisme du passé et du futur pour mieux vivre le présent parfois difficile et ça marche. Malgré tout je fais éponge des angoisses des gens que j’aime et je m’épuise parfois, envie d’être seule sur une ile déserte…

    1. Bonjour Yolande,
      merci de votre témoignage à propos de la Sophrologie.
      Et si les angoisses que vous « épongez » des gens que vous aimez ;;; étaient aussi les vôtres que vous ne pouvez -ou voulez- pas regarder ?
      Je parierai gros que si elles vous touchent, c’est que vous avez les mêmes et que vous les tenez à distance de cette façon. Il vous faudra un jour vous y confronter. Vous verrez alors qu’elles ne sont pas aussi terribles que vous le redoutez.
      De plus si vous vous occupez des autres, c’est que vous avez le courage de vous y confronter.
      Je vous souhaite de trouver quelqu’un qui vous y aide.
      très cordialement,
      Alain

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.